Percussionaire

 

La ventilation à percussions intrapulmonaires est une technique de ventilation barométrique à haute fréquence qui fut inventée par le Dr Bird dans les années 1950. Très concrètement, l’appareil, couramment appelé Percussionaire, délivre un signal de pression positive oscillante. On parle couramment de “percussions” . Les caractéristiques des percussions (fréquence, amplitude, durée) peuvent être modulées en fonction des réglages. La gamme Percussionaire comprend plusieurs appareils, de complexité variable, dont certains conçus pour un usage à domicile.

[Translate to français:] IPV 1
[Translate to français:] IPV 2
[Translate to français:] HC Impulsatom
[Translate to français:] Impulsatom

Lire la suite

La combinaison de la pression positive, de la haute fréquence, et du débit gazeux permet un recrutement des territoires pulmonaires au sein desquels le passage de l’air est limité par une augmentation des résistances. Ces résistances peuvent être dues à un encombrement bronchique (sécrétions), à une instabilité des bronches (bronchiectasies par exemple), ou à un bronchospasme (contraction des muscles entourant les bronches).

 

Le fait de rétablir une aération correcte des territoires concernés permet d’améliorer ou de restaurer la ventilation (entrée et sortie d’air) dans ces zones. Ceci permet donc secondairement une amélioration ou une restauration des échanges gazeux (apport d’oxygène et évacuation du gaz carbonique) et un drainage des secretions bronchiques vers la bouche.

Figure 2 : Mécanismes de fonctionnement du Percussionaire. (http://www.percussionaire.com).

Ce traitement est indiqué en cas d’encombrement bronchique important, ne répondant pas ou insuffisamment aux autres techniques. Il est donc utilisé en complément des autres techniques de physiothérapie respiratoire. Seuls les physiothérapeutes formés à cette technique sont capables de déterminer les indications de ce traitement, le choix de l’appareil et son réglage.

Cette technique peut s’utiliser à tout âge, même chez les nourrissons. Un masque naso-buccal sera utilisé chez les plus jeunes enfants. Un embout buccal sera utilisé chez les plus grands.

 

Un nébuliseur est fixé au Phasitron. Durant les séances, il est utilisé avec du sérum physiologique (NaCl 0.9%) afin d’humidifier l’air inspiré. Il a été démontré que le système Percussionaire ne permettait pas une administration efficace des médicaments sous forme d’aérosol. Il ne faut donc pas utiliser ce nébuliseur à cette fin.

Figure 3 : Phasitron (avec embout buccal) et nébuliseur. (www.percussionaire.com).?

 

Le Phasitron et le nébuliseur se nettoient et se désinfectent de la même manière que les nébuliseurs.